Ça vous dit de pédaler avec nous ?

Lors du conseil municipal du 27 septembre, nous avons interrogé le maire sur les priorités confiées à la chargée de mission transition écologique recrutée au printemps dernier. Par la voix de la première adjointe en charge des finances, de la transition écologique et de la commande publique, il nous a été répondu que la chargée de mission commençait par « une consultation transverse des différents services techniques ». Bien ! Et ensuite ? « Qu’à l’issue de cet audit (toujours en cours), dépendraient les priorités qui seraient fixées pour la transition ». Soit ! Nous pouvons saluer le bon sens de ce propos. Cependant, depuis l’élection de la majorité Montigny Ensemble, il y a beaucoup d’intentions et de déclarations, mais très peu d’actions concrètes, de surcroît souvent sans budget attribué. Pourtant le 6ème rapport du GIEC publié cet été a rappelé encore une fois l’urgence d’agir, avec, ce qui est inhabituel dans ses publications, une mention spéciale pour l’inaction des gouvernants, et leur incapacité à prendre la mesure de la gravité de la crise alors que tous les voyants sont au rouge1. Rappelons que l’État vient d’être condamné dans le procès dit de «l’Affaire du siècle» avec, dans l’attendu du 14 octobre dernier, une injonction d’agir rapidement2.

Une des actions mises en avant régulièrement par la mairie est son “plan vélo”, que nous attendons fermement. Les conseils de quartier sont impliqués dans l’élaboration d’un diagnostic et d’une cartographie des difficultés actuelles pour circuler et stationner son vélo en toute sécurité. Nous espérons que le budget 2022 consacrera enfin – par des moyens significatifs – cette volonté de promouvoir les circulations décarbonées à Montigny.

Mais il nous est permis d’en douter, à la lumière du dernier échange en conseil municipal au cours duquel nous avons interrogé le maire sur sa volonté de se déplacer à vélo dans le cadre de ses fonctions, et dans un souci d’exemplarité pour incarner le plan vélo. Il nous a en effet répondu qu’il n’avait pas le temps d’utiliser ce moyen de transport à cause de journées comportant trop de déplacements, “aux quatre coins de la ville”, et pour ne pas se mouiller en cas de pluie, ce qui serait selon lui incompatible avec sa fonction de représentation.

Que répondre à de tels arguments ? Les quatre coins de la ville se trouvent à moins de 4 km de la mairie. En ville, les études le montrent, les voitures roulent à la vitesse moyenne d’un cycliste3. Le nombre de trajets effectués par temps de pluie dans notre région reste globalement faible : environ 27 trajets mouillés sur une année de trajets domicile-travail4. Les arguments en faveur du vélo sont très nombreux mais restent ignorés, voire méprisés, par un maire qui ne jure que par le tout voiture alors que d’autres ont compris l’impérieuse nécessité de changer de braquet : ils sont de plus en plus nombreux à enfourcher un vélo pour leurs déplacements, notamment le maire (DVD) de Versailles.

C’est donc à nous, citoyennes et citoyens de Montigny, de montrer que notre ville peut être cyclable. Réalisons nos déplacements au sein de la ville à vélo. Accompagnons nos enfants à l’école et à leurs activités en vélo ou à pied. Faisons du vélo non pas un sport mais un vrai moyen de transport. Plus nous serons nombreux à réclamer des pistes cyclables en bon état ou des lieux de stationnement sécurisés, plus nous aurons de chances que notre ville accélère sa transition vers une ville décarbonée, et remplisse les objectifs auxquels l’état s’est engagé. Pour cela n’hésitez pas à répondre au baromètre des villes cyclables sur parlons-velo.fr.

Pour notre santé, pour l’avenir de nos enfants, pour notre engagement collectif à lutter contre la crise environnementale qui se prépare, pour que Montigny devienne une ville apaisée où il fait réellement bon vivre : à nos vélos !

Sources

1. Rapport du GIEC https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2021/08/IPCC_WGI-AR6-Press-Release_fr.pdf
2. L’affaire du siècle : https://laffairedusiecle.net/climat-nous-lavons-fait-letat-na-plus-le-choix/
3. Un cycliste roule en moyenne à 15 km/h en ville, contre 14 km/h pour une voiture ADEME https://www.ademe.fr/expertises/mobilite-transports/passer-a-laction/dossier/alternatives-a-voiture-individuelle/report-modal
4. Alexandre Trajan, “Pour l’environnement et le climat, agir en pédalant sans (trop) se mouiller”, La Météorologie n°17, novembre 2019, cité dans le livre de Stein Van Oosteren, “Pourquoi Pas le vélo ? Envie d’une France cyclable”. 2021, éditions écosociété

Lectures

Sur le GIEC

1) Le site officiel du GIEC aux Nations unies sur lequel tous les documents scientifiques sont publiés : IPCC : Intergovernmental Panel on Climate Change; https://www.ipcc.ch/.
2) Un résumé du 6ème rapport du GIEC (2021) à destination des décideurs politiques et gouvernants (non traduit en français) est disponible ici : https://www.ipcc.ch/report/ar6/wg1/downloads/report/IPCC_AR6_WGI_SPM.pdf Un document que tous les gouvernants et décideurs nationaux ou locaux devraient lire.
3) Un court résumé du 6ème rapport (communiqué, 2021) de 3 pages traduit en français : https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2021/08/IPCC_WGI-AR6-Press-Release_fr.pdf
4) Les documents officiels du GIEC traduits en français sont ici .https://www.ipcc.ch/languages-2/francais/publications/. (toutes traductions disponibles jusqu’au 5ème rapport compris publié en 2013-2014)
5) Le résumé du 5ème rapport (AR5, 2013) à l’intention des décideurs en français est disponible ici : https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/03/WG1AR5_SPM_brochure_fr.pdf
6) Une carte interactive régionale ou globale qui permet de se projeter jusqu’à 2100 dans un scénario optimiste (limité à +2°C) ou dans la trajectoire actuelle (jusqu’à 2100) et comprendre la gravité  https://interactive-atlas.ipcc.ch/regional-information
7) le GIEC 6 pour tous, en particulier enseignants, enfants et parents : https://bonpote.com/le-rapport-du-giec-pour-les-parents-et-enseignants/

Sur le vélo

Stein Van Oosteren, “Pourquoi Pas le vélo ? Envie d’une France cyclable”. 2021, éditions écosociété https://ecosociete.org/livres/pourquoi-pas-le-velo-fr. Ce livre reprend les arguments pour le vélo et explique pourquoi et comment nous pourrions privilégier le vélo pour nos déplacements.

Pour agir : les associations qui promeuvent le vélo comme moyen de transport

La FUB, Fédération française des Usagers de la Bicyclette, agit pour apporter des réponses concrètes aux préoccupations quotidiennes des cyclistes https://www.fub.fr/

MDB (Mieux se Déplacer à Bicyclette) l’association des cyclistes franciliens https://mdb-idf.org/
Velosqy, l’antenne locale de MDB à Saint-Quentin-en-Yvelines  https://mdb-idf.org/category/nos-relais-locaux/velosqy/

La Vie’Cyclette https://viecyclette.org/ : une association saint-quentinoise qui propose des ateliers itinérants pour apprendre à réparer et entretenir son vélo

Et si vous voulez louer un vélo ou garer votre vélo en toute sécurité à la gare de Montigny, il y a la vélostation !

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire