Restauration scolaire, on repart pour un tour…

La restauration scolaire est un sujet important pour les familles. Nous sommes tous convaincus que manger bon, local et bio est fondamental, surtout pour nos enfants. Si nous reprenons notre plume une nouvelle fois sur ce sujet, c’est que avons acquis la conviction que, malheureusement, ce n’est pas demain que nous changerons de paradigme à Montigny.

Dans son programme pour les municipales de 2020, AIMES Montigny avait inscrit la création d’une cuisine centrale, sans plastique, alimentée en circuits courts comme projet phare de mandature, idée reprise dans le programme de Montigny Ensemble, avec comme promesse de “poursuivre la réflexion avec les parents d’élèves”.

Dès le début du mandat, nous avons interpellé le maire à ce sujet car nous savions que le contrat avec le prestataire actuel de la restauration scolaire arriverait à échéance le 31 décembre 2022 et qu’il fallait donc agir rapidement. Depuis 2 ans, la mairie nous dit que tout se passe au niveau de l’agglomération. L’idée de mutualiser l’investissement au niveau de 12 communes est en soit une très bonne idée, mais mettre d’accord 12 équipes municipales qui ont des envies et des calendriers divergents voire parfois opposés est une gageure, d’autant que certaines communes ont déjà mis en place leur cuisine centrale !

Concrètement, qu’a-t-il été réalisé en deux ans de « réflexions » ? Une étude sur la mise en place de circuits agricoles courts dont les conclusions seront publiées en 2023, des échanges entre maires sur la possibilité de mutualiser une cuisine et une étude minimaliste auprès des parents, à laquelle nous vous incitons pourtant à répondre avant le 13 mars. Cette enquête correspond plus au préformatage d’un appel d’offres qu’à la préfiguration d’une cuisine centrale ! Pourtant, à la lecture de l’Ignymontain de janvier dernier, à « l’horizon 2023 », nous devions y être ! Suite à nos interrogations, le maire a reconnu que le rédacteur de l’article s’était un peu trop enthousiasmé sur la date de 2023.

Deux années de mandat pour en arriver là ?? Certes la crise sanitaire a ralenti le processus et cela prend du temps de construire une cuisine centrale. Mais pendant ce temps, nos enfants vont rester encore trois années de plus dans le schéma classique de la restauration scolaire déléguée au secteur privé, un schéma qui conduit à la banalisation d’une forme de mal-bouffe scolaire, dont les Ignymontains aspirent à sortir. Même si des avancées peuvent être négociées dans l’appel d’offres pour le prestataire de la restauration, ceux-ci tiennent rarement leurs engagements. Pendant ce temps précieux, les « réflexions » se poursuivent. De quoi tenir jusqu’à la prochaine élection municipale en 2026 ?

Voyons plutôt le verre à moitié plein : l’idée de cuisine centrale progresse, revient régulièrement comme une évidence dans les discours, il est important de continuer à faire porter ce projet et le faire aboutir ensemble, avant 2026 ! Maintenons la pression !

Pour aller plus loin

Présentation de l’enquête auprès des parents d’élèves https://www.saint-quentin-en-yvelines.fr/fr/actualites/enquete-manger-local-la-cantine-25782

Le Programme Alimentaire Territorial (PAT) de de SQY : https://www.saint-quentin-en-yvelines.fr/fr/services-et-vie-pratique/manger-local/producteurs-locaux