“Le dialogue, encore et encore” ?

À la lecture du titre de la dernière tribune de Montigny ensemble, « Le dialogue, encore et encore », nous pouvions nous étouffer, éclater de rire… ou pleurer. Nous avons choisi plutôt la voie constructive, en venant apporter, une fois n’est pas coutume, une réponse en forme de contre-point. 

Lorsque la majorité municipale parle de dialogue, elle oublie qu’il faut être deux pour dialoguer. Une cérémonie de vœux à la gloire d’une équipe ou d’une personne, ce n’est pas du dialogue, c’est de la propagande. Une réunion publique d’information sur un projet, qui ne laisse pas de place aux idées des habitants, ce n’est pas du dialogue, c’est une présentation.

14 ans après que le maire précédent en avait fait son projet phare du mandat 2008-2014, nous allons enfin découvrir le pharaonique Forum des arts Charles Aznavour. Sur ce projet aussi il y avait eu une réunion d’information. Or seuls les habitants du quartier étaient invités, et les rares remarques qu’ils avaient faites sur le stationnement ou leur attachement à l’espace vert et à l’espace de jeux existants, avaient été superbement ignorés dans toute la suite du projet. 

Nous savons aussi que nous pouvons écrire à la municipalité pour signaler tel ou tel problème relevant de sa responsabilité (écoles, voiries, espaces verts,…). Mais contrairement aux belles promesses qui nous sont faites dans une tribune, les Ignymontains ne comptent plus les courriers envoyés et restés sans réponse ! Il est temps de devenir une administration exemplaire dans le service au public, capable de répondre à toutes les sollicitations, même si la réponse est défavorable quand il le faut.

La municipalité est même, cas rarissime pour une commune de cette taille, en-deçà de ses obligations légales lorsqu’elle refuse de répondre aux questions sur la restauration scolaire posées en conseil d’école.

Autre exemple, dans le cadre du changement de gestionnaire des marchés, la mairie aurait gagné à instaurer un dialogue avec les commerçants ambulants et sédentaires, les consommateurs et les riverains. C’est ce qu’AIMES fait régulièrement le dimanche matin en allant à votre rencontre sur la place Jacques Cœur, là où se trouve le marché du dimanche. Nous y recueillons vos idées, vos besoins et vos attentes pour l’avenir de cette place. Car les habitants du quartier et les usagers de cette place s’inquiètent de l’avenir du centre commercial du fait du déménagement du conservatoire dans les prochaines semaines. La mairie a annoncé qu’elle réfléchissait à l’aménagement de la place pour notamment mieux mettre en avant les commerces. Comment la municipalité a-t-elle prévu d’impliquer toutes les parties prenantes dans ce projet ?

Alors oui, nous pouvions rire ou pleurer en lisant un tel titre. Mais le dialogue ne se décrète pas, il se construit… avec une vraie volonté politique, au-delà de l’affichage.

Laisser un commentaire