Question au conseil municipal du 08/02/2021 posée par Vivien Gasq

Monsieur Le Maire,
Vous avez largement communiqué, en ce début d’année, sur les changements décidés par l’agglomération dont vous êtes le vice-président (vous n’êtes pas seulement « mobilisé auprès de l’agglomération », comme vous l’affirmez : vous la dirigez).
Vous avez aussi communiqué sur l’augmentation de prix décidé par le Sidompe, et notamment par votre adjoint qui fait partie du Bureau.
Nous approuvons totalement la conclusion de votre vidéo « le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ».
Parmi les autres déchets, les meilleurs sont ceux qui sont triés. L’optimisation des tournées devrait inciter à mieux trier, à terme.
C’est nécessaire parce que les Saint-Quentinois ne trient pas très bien : 23,6 % de taux de refus de tri en 2019, alors que 80 % des centres affichent des taux entre 7,1 % et 24,3 % et que la moyenne nationale était à 15 % il y a quelques années.
Pour améliorer les choses, pourquoi n’avez-vous pas mieux anticipé ces changements, en communiquant davantage et positivement en amont sur les modifications et les possibilités de remplacement des bacs, et en réalisant plus tôt les plans interactifs annoncés ?

Réponse du maire

Petite précision, je ne dirige pas l’agglomération je la codirige avec mes collègues, c’est-à-dire que la décision finale ne me revient pas mais à l’arbitrage majoritaire. Sur ce dossier du marché de la collecte, la majorité des maires était favorable aux choix qui ont été faits, quant à moi, je pensais qu’il était préférable d’avoir une transition plus progressive et que ce qui peut fonctionner sur une partie de l’agglomération n’est pas forcement applicable uniformément sur l’ensemble de l’agglomération.
Comme vous le savez certainement, la compétence déchets a été transférée à la Communauté d’Agglomération au 1er janvier 2016. Cependant notre marché de collecte courait jusqu’à fin 2020 comme d’autres communes d’ailleurs ce qui explique que ce nouveau marché ne démarre pour l’ensemble des 12 communes qu’au 1er janvier 2021.
Lors d’une première présentation du projet de marché au conseil des Maires du 24 mai 2018, la ville attirait l’attention sur la nécessité de réaliser une étude de capacité des bacs pour le verre et sur un phasage.
Le 17 mai 2019 par courrier, nous précisions notre volonté de maintenir au minimum les deux collectes mensuelles pour le verre et d’une proposition d’adaptation pour les encombrants.
Lors du conseil des Maires du 3 novembre 2020, j’ai indiqué que les remarques de la ville n’avaient pas été entendues et que la ville n’avait pas donné son accord pour les conditions du cahier des charges qui a été réalisé.
Concernant le taux de refus que vous indiquez être de 23.6 % en 2019, j’ai retrouvé un compte rendu de réunion du 4 avril 2018 où notre taux de refus était de 18 % de 2016 à 2017, et ce taux était jugé très satisfaisant.
Dans le rapport que vous citez, il convient aussi de rappeler aussi la phrase qui suit les taux indiqués.
Plus nous sommes en zone urbaine dense plus le taux de refus est fort. Donc pour une ville comme Montigny qui peut être considéré comme dense, avec les taux que je vous ai indiqué, les ignymontains trient plus bien alors.
Concernant la communication que vous jugez défaillante celle-ci appartient à la Communauté d’Agglomération. D’ailleurs le DGST avait questionné la CASQY sur cette information qui a été faite en deux temps.
Concernant l’augmentation des coûts de tri et d’incinération, celle-ci est justifiée par les investissements colossaux réalisés. Le marché qui a été passé, même si, les couts réduits n’ont pas permis de réduire la taxe, ils ont permis de limiter la hausse.
Depuis la mise en oeuvre de ce nouveau marché, nous avons rencontré et accompagné les présidents de copropriétés, les bailleurs sociaux, les habitants qui rencontraient des difficultés. J’ai demandé à l’agglomération une réunion en urgence pour évoquer les problématiques inhérentes associées à cette nouvelle organisation. J’ai donc demandé une clause de revoyure, sur la base d’un bilan pour voir si des choses sont à modifier (par exemple la collecte du verre, et les encombrants). Je pense que sur ces points il y a des pistes d’améliorations.
Il faut concilier l’enjeu environnemental mais aussi vie pratique des usagers.

Laisser un commentaire