Question au conseil municipal du 12/10/2020 posée par Caroline Scao

Monsieur Le Maire,

Depuis le 1er janvier 2019, la restauration des écoles et des crèches est gérée par la société Sodexo. La “cantine” actuelle propose 20% de bio et local comme la loi EGALIM l’exige. Les contenants dans lesquels sont servis les repas sont non réutilisables et non triés.

Il est important d’avoir une vraie réflexion sur l’incidence de l’alimentation et des plastiques sur le développement des enfants. Il est nécessaire de pouvoir maîtriser les coûts et l’impact carbone en proposant des aliments sains, de qualité et, quand c’est possible, produits localement. Pour cela il faut maîtriser les achats, le transport des repas, la provenance des denrées et leur saisonnalité, et avoir enfin une politique anti gaspillage volontariste.

AIMES Montigny, dans son programme, proposait de mettre en place une cuisine communale ou intercommunale afin d’avoir la maîtrise des repas servis à nos enfants et de proposer au maximum des produits biologiques et locaux dans des contenants réutilisables et sans perturbateurs endocriniens. Dans le programme de Montigny Ensemble vous aviez aussi indiqué vouloir étudier avec l’agglomération la création d’une cuisine centrale intercommunale. Le contrat avec Sodexo prendra fin en décembre 2021, ce qui à l’échelle de ce type de projet est demain. Est-ce que les réflexions à ce sujet ont commencé ? Si oui, pourriez-vous exposer votre projet ? Si un groupe de travail est constitué à ce sujet, nous participerions avec enthousiasme.

Réponse du maire

Une cuisine centrale à l’échelle d’une seule commune n’est pas adaptée au regard du coût de l’infrastructure et des potentiels de distribution. Ainsi comme évoqué dans notre programme, nous avons sollicité le soutien de l’agglomération. Ainsi, j’ai proposé lors d’un récent conseil des maires que l’agglomération puisse lancer une étude pour évaluer la faisabilité d’un développement d’un maillage de cuisines centrales sur le territoire et d’identifier les potentiels de circuits courts. Au regard de l’enthousiasme de l’ensemble de mes collègues maires, cette étude va être lancée avant la fin de l’année.

Il s’agira de définir le bon périmètre, les modalités de mise en œuvre. Je suis confiant quant aux conclusions de cette étude, c’est donc le début d’un long processus pour être opérationnel avant la fin de notre contrat actuel.

La publication a un commentaire

Les commentaires sont fermés.