Question au conseil municipal du 09/11/2020 posée par Sonia Tessé

Monsieur Le Maire,
À Montigny, comme ailleurs, la médecine dite de ville est en souffrance et il devient de plus en plus difficile de trouver un praticien (généraliste ou spécialiste) pour se faire soigner et avoir un suivi régulier. Des dispositifs existent pour tenter de traiter cette problématique. A ce titre, la commune disposera à partir de novembre d’une MSPU. Pour l’université et les services de santé, on perçoit aisément l’apport de ce centre pour la formation des futurs praticiens. La municipalité a décidé de soutenir la création de cette MSPU en investissant massivement (2,5 M€ soit 75€/habitant) dans le projet. La communication municipale indique que ce nouveau centre de santé réunira: 9 médecins généralistes, 2 psychologues, 2 diététiciennes, 3 infirmières diplômées d’état, 1 kinésithérapeute, 1 orthophoniste et 1 podologue. Il n’est pas indiqué que ce centre disposera (du moins pour l’instant) des compétences de spécialistes alors qu’il en manque cruellement (ophtalmologues et gynécologues par exemple). Parmi les praticiens exerçant dans ce nouveau centre Prévert, combien sont de nouveaux praticiens pour la commune ?

Réponse du maire

La MSPU a été conçue et pensée dès le départ avec le collectif de médecins de la maison de garde.
C’est un projet qui aura mis un plus de 10 ans à sortir. La vraie plus-value de ce projet est la notion universitaire avec l’enjeu de la passation avec des binômes d’internes qui est essentielle pour maintenir un ancrage local et éviter un désert médical.
Sur la vingtaine de professionnels de la santé qui seront présents au sein de la MSPU, il y a tout de même une dizaine de nouveaux professionnels de la santé qui n’étaient pas auparavant basés sur la commune. Il est vrai toutefois qu’à ce jour il n’y a pas de spécialistes, mais attendons déjà l’installation
qui va avoir un effet d’attractivité.

Laisser un commentaire