Question au conseil municipal du 09/11/2020 posée par Vivien Gasq

Monsieur Le Maire,
La crise que nous traversons est exceptionnelle à bien des égards. A l’heure d’un deuxième confinement, beaucoup de boutiques indépendantes ne peuvent ouvrir leur porte car considérées comme non essentielles alors que les grandes enseignes (avec des aménagements) et surtout le e-commerce continuent de fonctionner. Certaines mairies ont pris des décisions, peut-être radicales, pour tenter de contourner ces décisions. L’association de maires de France a aussi alerté le gouvernement sur le risque pour ces commerçants.
Beaucoup d’entre eux se sont débrouillés pour développer rapidement du « click and collect » (ou « retrait en magasin ») mais ils ont besoin de visibilité et il faut que les consommateurs pensent à eux avant de commander sur des sites ayant pignon sur rue (et des budgets publicité sans commune mesure).
Il existe déjà des informations sur les réseaux sociaux (notamment le groupe facebook « SQY soutient ses commerçants ») mais n’est-ce pas aussi le rôle des mairies de les aider à les rendre plus visibles ?
Prévoyez-vous par exemple un « annuaire de confinement », disponible sur le site et les réseaux sociaux de la mairie, ou une aide spécifique de quelques type que ce soit ?

Réponse de la Monsieur Torbay, conseiller délégué à l’accompagnement des commerces

Tout d’abord, vous l’avez vu, plutôt qu’un arrêté illégal, le Conseil municipal fait le choix d’une motion
d’engagement en faveur de la réouverture des commerces de proximité.
Nous sommes convaincus que le commerce de proximité est un enjeu fort d’attractivité du territoire
et dans un contexte contraint, le numérique représente une vraie opportunité du développement
commerciale
Ainsi, pour éviter que distanciation rime avec abandon, la ville, en lien avec Saint-Quentin-en-
Yvelines (SQY), va proposer cette semaine une application territorialisé dédiée facilitant le e-
commerce (annuaire géolocalisé, programmes de fidélité, paiement mutualiser, pas de commission,
avec marque blanche, c’est-à-dire la possibilité des choix du nom, visuels, etc.).
Cette application est une solution pour accompagner les commerçants dans le maintien et ou le
développement de leurs activités, que nous considérons comme essentiels.
Il est à souligner que les collectivités, via SQY, décident de prendre en charge intégralement le
lancement et l’abonnement à la plateforme numérique, pour proposer cette solution gratuitement.
Même si SQY pilote le déploiement d’une solution de market place qui, je précise, sera accompagnée
d’un plan de formation, ce sont bien les villes qui vont être la cheville ouvrière des interactions avec
les commerçants. Un interlocuteur privilégié.
Montigny compte 250 commerces de proximité, que nous avons identifié ; nous avons pris l’initiative
d’’envoyer ce jour, un courriel avec un rapide questionnaire à tous ces commerçants pour recenser
leurs intérêts et besoins et notamment l’enjeu des modes de livraisons et retraits. Par cette démarche,
nous facilitons l’organisation et la stratégie de déploiement et nous optimisons le plan de formation
associé.
Cette démarche a d’ailleurs retenu l’attention de toutes les communes de SQY et vont donc s’inspirer
de notre message.
Je tiens à remercier d’ailleurs le service des affaires économiques de la ville très mobilisé qui est
évidemment en lien avec les services de SQY. Notre collaboration active et privilégiée avec les
services de SQY va permettre un déploiement rapide et pertinent. Je remercie donc SQY pour sa
réactivité sur ce sujet.
Parallèlement, la ville porte la volonté de communiquer largement sur cette application, auprès de
tous les Ignymontains, par tous les moyens de communication dont nous disposons notamment les
grands panneaux sur les axes de circulations principales, les réseaux sociaux évidemment.
J’ajoute que la ville sera en lien avec les commerçants pour expliquer le fonctionnement de l’interface
et aussi diffuser le guide dédié réalisé par SQY qui recense toutes les aides proposées aux
commerçants.
Enfin, comme nous sommes à la ferme du Manet et que l’on parle des commerçants, vous le savez,
la ville a décidé d’annuler le marché de noël. Mais il s’agit du marché de noël physique, car nous
allons proposer un annuaire, une vitrine numérique des commerçants initialement présents pour que
les Ignymontains qui avaient leurs habitudes de commander auprès de ces commerçants puissent le
faire.
Vous le voyez, la ville s’est saisie de ce sujet dans une logique pragmatique avec une attention au
quotidien.

Laisser un commentaire