Question au conseil municipal du 09/11/2020 posée par François André

Monsieur Le Maire,
Il y a quelques jours, les ignymontains ont reçu dans leurs boites aux lettres un dépliant pour les informer des modifications à venir pour la collecte des déchets. Pour Montigny, les modifications sont les suivantes :
– les containers des verres ne seront plus relevés qu’une seule fois par mois au lieu de toutes les semaines
– le passage des encombrants revient à une collecte mensuelle à jour fixe pour l’habitat collectif alors qu’actuellement c’est sur “rendez-vous”
– la collecte des déchets verts aura lieu toutes les 2 semaines, contre toutes les semaines actuellement (à l’exception de la coupure hivernale).
– Les ordures ménagères passent à une fois par semaine au lieu de deux jusqu’à présent en pavillon.

Réduire les déchets est un objectif louable, et bénéfique pour l’avenir et notre environnement. Nous y sommes favorables, dans l’objectif idéal de tendre vers le zéro déchet. Diminuer les rotations de camions polluants va dans le bon sens, pour la qualité de l’air, pour diminuer le coût carbone, et les coûts de fonctionnement.

Cependant, nous avons des craintes et pensons que des mesures d’accompagnement doivent être engagées auprès de nos concitoyens pour les accompagner sur la voie de la réduction des déchets et pour un tri plus efficace dans chaque foyer. Prenons des exemples: pour réduire le volume des ordures ménagères, le compost est cité comme une solution possible dans le prospectus qui rappelle que l’agglomération peut fournir des composteurs en habitat pavillonnaire. Mais comment la mairie peut-elle accompagner les citoyens vivant en habitat collectif ? Qu’est-il prévu?

Nous avons aussi des craintes sur l’espacement des collectes des matériaux nobles du recyclage comme le verre, recyclable à 100%, et à l’infini. Il faudra sans doute être pédagogue envers les citoyens les plus réticents au tri pour que la mesure de réduction drastique de fréquence de collecte du verre (de 1/semaine à 1/mois) n’ait pas un effet négatif sur la quantité de matériaux triés, avec un report néfaste sur la poubelle grise. Avez-vous prévu des actions spécifiques pour soutenir le tri, et empêcher un abandon partiel des pratiques de tri avec la nouvelle fréquence de collecte?

Pour conclure, quelle politique la mairie compte mettre en place pour accompagner les ignymontains sur la voie de la réduction des déchets ?

Réponse de Monsieur Boussard, adjoint au cadre de vie

Monsieur André,
Vous mettez en avant 4 modifications que nous avions évidemment relevées.
Lors de la dernière commission « Environnement » de SQY, j’ai d’ailleurs interpellé sur différents
sujets relatifs à cette nouvelle gestion et ai alerté Monsieur le Maire afin qu’il ait les informations
pour une prochaine réunion avec les autres maires.
Concernant ce marché, la plus grande modification concerne la collecte du verre qui devient
mensuelle. SQY a réalisé une étude montrant que les bacs ne sont pas systématiquement sortis dans
le secteur pavillonnaire. Toutefois, pour les personnes qui en feraient la demande, les contenants
pourront être changés ou leur nombre augmenté pour accepter un plus grand volume. Nous
resterons vigilants sur la pertinence de cette périodicité dans l’habitat collectif. Il en sera de même
pour les encombrants pour l’habitat collectif.
Tout n’est pas négatif dans ces nouvelles collectes et va dans le sens de la réduction des déchets à
incinérer. Comme vous pouvez le constater, la collecte des emballages est maintenue à une fois par
semaine, ce qui est primordial. Les consignes de tri vont être étendues à de nouveaux types de
déchets lorsque le Sidompe aura complété ses lignes de tri. Cela permettra de réduire encore la
poubelle grise des OM.
Mais SQY mise aussi sur le compostage et en fait sa priorité pour réduire également les OM. A ce
jour, c’est un millier de composteurs qui ont été distribués sur Saint-Quentin. Vous vous souvenez
probablement que notre ville a travaillé sur la mise en place du compostage collectif. En 2016 lorsque
l’agglomération a récupéré la compétence des déchets, elle a repris le projet en cours. C’est ainsi que
nous avons eu la première résidence pilote en ce domaine sur notre ville. Aujourd’hui, plusieurs
résidences de l’agglomération en sont équipées. Pour information je vous donne quelques chiffres
concernant le déploiement du Plan Compostage de SQY à l’échelle de Montigny depuis 1 ½ an avec
la comparaison à l’échelle de l’ensemble des communes de l’agglomération montrant que notre ville
est plutôt bonne élève sur ce sujet avec une mobilisation des habitants :
– 311 composteurs individuels distribués soit 7% de l’habitat pavillonnaire de Montigny (le taux
d’équipement moyen pour SQY est de 4,2% et va de 1,8% à 7% pour les différentes villes)
– 2 résidences sont déjà équipées de composteurs partagés (sur 6 à SQY) : « L’Arbalète des Prés
» et « La Fontaine », avec des groupes de référents très engagés.
– Parmi les 70 personnes ayant bénéficié de la formation « Référent de site » (1 journée de
formation qualifiante) 13 viennent de Montigny. Parmi les prospects avancés pour de nouvelles
installations nous avons « Les Patios du Manet » et « Les Loggias du Marché ».
– Il est à noter que le SDIS 78 a mis en service, une installation atypique mais dans une
démarche personnelle. L’ESAT de la Mare Savin à Trappes pourrait suivre avec l’aide de SQY.
– Pour l’instant, il n’y a pas de composteur de quartier sur Montigny ou Saint-Quentin. Mais
des pistes intéressantes sont à l’étude autour du Parc Erasme et du bassin de la Sourderie.
Page 18 sur 21
Compte-rendu d’affichage Conseil Municipal du 9 novembre 2020
Côté communication, vous savez que la Ville aide le collectif Saint-Quentinois de la Fête des Possibles
depuis plusieurs années. Cette année, nous avons souhaité y avoir un stand que j’ai tenu avec deux
collègues pour communiquer auprès des habitants. Parmi les sujets que je souhaitais aborder il y
avait le compostage. J’ai donc invité SQY à être présent à nos côtés pour sensibiliser le public.
Par ailleurs, comme vous l’indiquez, moins de camions circuleront dans la ville, tout en sachant qu’ils
seront propulsés au GPL Euro 6.
La déchetterie de Montigny permet aux St-Quentinois de recycler un maximum de matériaux et
matériels, dont les D3E, et permet également aux particuliers de retirer du compost.
La Communauté d’Agglomération élabore un PLPDMA (Plan Local de Prévention des Déchets
Ménagers et Assimilés) et une CCES (Commission Consultative d’Élaboration et de Suivi) du plan.
Bien sûr, la ville s’associera à cette démarche.
Lorsque nous avions la compétence de la gestion des déchets, la Ville avait mis en place de
nombreuses filières bien avant les obligations légales comme par exemple : compacteur sur la benne
à cartons afin de diminuer les rotations de camions, mise en place d’une benne bois avant l’obligation
de la filière Eco-mobilier, mise en place d’une collecte spécifique des DEEE sur plateaux. Collecte des
sapins après les fêtes. Toutes les actions mises en place par la Ville lui avait d’ailleurs permis d’être
reconnue et labellisée Qualitri par l’Adème.
Bien évidemment, nous continuerons à sensibiliser les différents publics à la réduction des déchets
comme nous avons pu le faire jusqu’à présent. Nous pensons évidemment que cette sensibilisation
est importante et le résultat le prouve puisqu’aujourd’hui, Montigny a l’un des meilleurs taux sur la
qualité du tri avec un refus de 20 %.
Je finis mon propos en vous signalant que Monsieur le Maire a fait part lors d’un récent conseil des
maires de quelques remarques notamment sur le sujet du ramassage des encombrants et a demandé
à SQY une démarche de posture d’adaptation. SQY reste à l’écoute et demande à la commune un
courrier en ce sens. Nous restons donc vigilant sur ce dossier pour des optimisations en conséquence
avec l’expertise locale d’usage.

Laisser un commentaire