Question au conseil municipal du 08/02/2021 posée par François André

La qualité de l’air est devenue un enjeu sanitaire et environnemental pour les habitants qui choisissent leur lieu de vie. En région parisienne, ils peuvent avoir accès à des mesures de qualité de l’air grâce au réseau des stations automatiques d’Airparif. Malheureusement, les stations de mesure d’Airparif sont rares sur les Yvelines: seulement 5 stations de mesures sont présentes pour un vaste territoire (pour mémoire: Mantes, Limay, Versailles, Rambouillet et Saint-Germain). Il existe pourtant une carte de pollution pour les villes éloignées de ces capteurs, mais elle est déduite par des modèles qui permettent d’extrapoler les données.
Nous aimerions disposer de mesures plus précises pour Montigny, que les habitants trouveraient facilement. Nous pourrions faire une campagne de mesures pour faire un état des lieux de la pollution dans notre ville.
Pour améliorer la précision des données sur notre ville, il existe un moyen qui a été mis en oeuvre dans d’autres communes d’Ile-de-France et que nous aimerions voir se développer à Montigny. De nouveaux capteurs mobiles et bien moins coûteux qu’une station ont fait récemment leur apparition sur le marché, et sont capables de mesurer les mêmes polluants (particules, azote, ozone). Ces microcapteurs peuvent être utilisés par des citoyens lors de leurs déplacements quotidiens, ce qui permet de constituer un réseau de données plus précis sans extrapolation. Des initiatives de ce genre ont été lancées dans de grands centres urbains comme Rennes (projet Ambassad’Air), mais aussi par des associations comme dans le 20e arrondissement de Paris (projet Respirons mieux) ou à Ivry-sur-Seine (projet Expo’Ped). Ces expériences contribuent à une meilleure connaissance de la pollution locale par la construction d’une cartographie participative de la qualité de l’air en milieu urbain. Les micro-capteurs pourraient aussi être montés sur des vélos ou véhicules de service d’une collectivité.
Pourrions-nous lancer une telle expérience à Montigny pour disposer de mesures expérimentales non simulées, et cartographier la pollution et l’exposition individuelle des ignymontains ? Accepteriez-vous de financer un projet de cartographie dynamique en subventionnant l’achat de micro-capteurs ?

Réponse de Monsieur Boussard

La mesure de la qualité de l’air, sur la commune de Montigny-le-Bretonneux, relève de la compétence de la Communauté d’Agglomération, dans le cadre du PCAET (Plan Climat Air Énergie Territorial). La qualité de l’air est un des nombreux items abordés dans ce plan. D’ailleurs un Plan Air Renforcé a été présenté au conseil des maires du 26 janvier 2021 faisant un état des lieux depuis 2005 et fixant des objectifs pour 2025. Son élaboration est prévue pendant tout ce premier semestre.
Ce plan prévoit la réduction des émissions polluantes telles que définies dans l’article L.221-1 du Code de l’environnement. Il listera les actions pour atteindre ces objectifs. Enfin, il comportera une étude de mise en place d’une ZFE-m (Zone à Faibles Émissions mobilité…). Le but étant de prévoir des actions au niveau de SQY sur le trafic routier et l’aménagement. Attendons donc les décisions et les résultats de ce plan avant de nous lancer dans l’achat de matériels de mesures et d’expérimentations dont les résultats n’auront pas la même qualité par manque de procédure spécifique.
Par contre, vous citez les stations fixes qui suivent l’évolution de la qualité de l’air. Mais d’autres séries de mesures sont réalisées régulièrement. Pour information, elles montrent une baisse des différents polluants présents dans l’air depuis 2005 qui est la date de référence pour ce plan (Source AIRPARIF).
Pour sa part, sachez que la ville de Montigny-le-Bretonneux a réalisé les compagnes de mesures réglementaires visant à vérifier la qualité de l’air à l’intérieur de ses bâtiments (crèches et écoles), sans mettre en exergue des non-conformités.

Laisser un commentaire