Notre sécurité quoi qu’il en coûte ?

Ces dernières années, le thème de la sécurité était majoritairement abordé dans les campagnes électorales, que se soit au niveau national ou au niveau local. En effet, nous souhaitons tous vivre en sécurité, sans cambriolages, sans agressions, sans vols et autres formes de violence, en premier lieu dans notre ville. Nous attendons donc que les pouvoirs publics assurent notre sécurité en intervenant dans les meilleurs délais et nous protègent.

Mais quels sont les moyens que nous sommes prêts à mettre en œuvre pour y arriver ? La politique du tout sécuritaire et du tout répressif est-elle la seule solution possible ? À Montigny, il y a 74 caméras avec au moins un agent de la police municipale en permanence devant les écrans de contrôle. C’est souvent la réponse de la mairie aux problématiques qui surviennent dans un quartier et qu’elle n’arrive pas à résoudre. Quel est le coût de cet équipement pour notre ville et pour quelle efficacité ? Une étude commandée par la Gendarmerie Nationale elle-même montre qu’à peine plus de 1% des affaires élucidées utilisent des preuves issues de la vidéosurveillance1. Dans une autre étude, il a été montré que la présence des caméras de vidéosurveillance n’empêche pas les délinquants de passer à l’acte2. À Londres, capitale mondiale de la vidéosurveillance avec 500 millions de livres investies en 10 ans, Scotland Yard estime que c’est inefficace au regard du budget investi : seuls 3 % des délits sont élucidés grâce aux caméras, les délinquants se déplacent vers des lieux moins surveillés3.

Avons-nous besoin de dépenser autant d’argent pour un sentiment de sécurité illusoire ? Ne vaudrait-il mieux pas utiliser cet argent pour renforcer les équipes de la DIRE (association ignymontaine qui intervient de manière préventive en repérant les situations “à risque”) ou recruter des policiers municipaux supplémentaires et ainsi éviter que les appels des habitants restent sans suite surtout la nuit et le week-end ?

Leurs actions de prévention, menées conjointement, sont efficaces car ces deux institutions sont en lien direct avec les habitants et ont une connaissance fine des problématiques des différents quartiers. Des caméras de surveillance ne remplaceront jamais la présence humaine. Nous préfèrerions voter pour une augmentation du budget de la DIRE plutôt que de voter pour des caméras de surveillance à l’utilité non démontrée. Sur notre sécurité comme sur la plupart des sujets, la technologie, aussi sophistiquée soit-elle, ne remplacera jamais l’humain !

Sources

1. Évaluation de la contribution de la vidéoprotection de voie publique à l’élucidation des enquêtes judiciaires : Rapport final – Résultats de l’étude [mémoire/thèse] / GORMAND, Guillaume, Auteur ; MALNORY, Clément, Auteur; CELLE, Philippe, Collaborateur . – [S.l.] : CREOGN (Centre de Recherche de l’école des officiers de la gendarmerie nationale), 2021. – 50p. Consultable ici sur accord de la direction

2. Guillaume Gormand. L’évaluation des politiques publiques de sécurité : résultats et enseignements de l’étude d’un programme de vidéosurveillance de la Ville de Montpellier. Droit. Université Grenoble Alpes, 2017. Français. NNT : 2017GREAD014. tel-02439529. Disponible ici.

3. Un compilation de nombreuses études et sources sur la page Wikipédia dédiée.

Pour aller plus loin

Une bonne synthèse sur la vidéo-surveillance sur la page Wikipédia

Informations sur la sécurité à Montigny sur le site de la ville

Rapport public thématique de la Cour des Comptes de 2011 « L’organisation et la gestion des forces de sécurité publique » : ” Surtout, au-delà de son coût même, c’est le manque d’évaluation de l’efficacité de la vidéosurveillance qui est relevé par la Cour. Les différentes études conduites à l’étranger, notamment au Royaume-Uni, aux États-Unis et en Australie, ne démontrent pas globalement l’efficacité de la vidéosurveillance de la voie publique. “

La gazette des communes, article sur le coût de la vidéo-surveillance pour les communes

Interview du maire de Villeurbanne qui a installé un système de vidéo-surveillance seulement en 2018

Laurent Mucchielli “Vous êtes filmés ! Enquête sur le bluff de la vidéosurveillance” (Éditions Armand Colin)

Tanguy Le Goff “Le faux et coûteux miracle de la vidéosurveillance” 2010, Après-demain, ID : 10670/1.4nklms

Laisser un commentaire